top of page
Rechercher

Maxence LEVEZIEL, doctorant ED SPIM Besançon, récompensé par le prix de thèse du GdR Robotique

Maxence Leveziel, doctorant ED SPIM Besançon, récompensé par le prix de thèse du GdR Robotique

Depuis 2007, le Groupe de Recherche (GdR) Robotique du CNRS délivre un prix de thèse qui a pour but de distinguer de jeunes chercheurs en robotique dont les travaux ont permis une avancée de la recherche par des contributions au progrès des connaissances scientifiques et/ou aux innovations techniques en robotique. Cette année, ce prix a été décerné à Maxence Leveziel, docteur de l’UBFC (ED SPIM), le 17 octobre 2023 lors des Journées Nationales de la Recherche en Robotique à Moliets (https://www.ins2i.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/une-doctorante-et- un-doctorant-recoivent-le-prix-de-these-2022-du-gdr-robotique/).

Maxence Leveziel a effectué sa thèse à l’institut FEMTO-ST et a développé un robot miniature, MiGriBot, capable de manipuler des objets micrométriques, à peine visibles à l’œil nu, à des vitesses jamais atteintes. Ces travaux ont fait l’objet d’une publication dans la prestigieuse revue Science Robotics en août 2022.

MiGriBot est un robot miniature capable de réaliser des opérations de prise et dépose d’objets de 40 micromètres à plusieurs millimètres à des cycles pouvant atteindre 720 opérations de prise et dépose par minute, avec une répétabilité sub-micrométrique. Ces performances font de lui le robot de prise-dépose le plus rapide au monde, toutes échelles confondues.

La vitesse et la précision sont deux enjeux majeurs dans les systèmes automatisés de production et de l’industrie du futur. Ce robot servira à assembler des systèmes micro-électro- mécaniques et optiques (MEMS/MOEMS) utilisés dans l’industrie de l’électronique où les besoins en cadence de travail sont de plus en plus élevés. Grâce à sa vitesse et à sa compacité, plus de 2000 robots pourront être placés dans 1 m2 pour réaliser plus d’un million d’opérations par seconde ! La très faible consommation énergétique de MiGriBot contribuera aussi à réaliser des systèmes de productions compacts et très économes en énergie pour faire face au changement climatique.

Ces travaux ont été menés au sein de l’équipe RoMoCo du laboratoire FEMTO-ST dans le cadre du projet ANR JCJC MiniSoRo (ANR-19-CE10-0004). Le projet a été cofinancé par Grand Besançon Métropole et la thèse a été co-encadrée par Guillaume Laurent, Michaël Gauthier et Redwan Dahmouche.


MiGriBot manipulant un composant horloger

(rubis de 150μm de côté)

12 vues
bottom of page